dimanche 2 octobre 2016

Samedi 27 septembre 2008 : Vaux – Cravant.

Viviane me laisse vers 11h sur la place de Vaux.
Le GR 13 et le GR 654 franchissent le pont sur l’Yonne et gagnent le bord de la rivière. Un agréable chemin de pêcheur remonte le long de la rive droite jusqu’à Champs-sur-Yonne. L’itinéraire traverse la ville puis s’éloigne en montant sur le coteau. Direction générale sud-est.
Trajet dans les cerisaies et les vignes des coteaux de l’Auxerrois. On est ici en pleine Bourgogne des vignobles.
Le vignoble auxerrois a une origine qui remonte aux premiers siècles de notre ère. Jouissant dès le Haut Moyen Age d’une grande renommée, et bénéficiant des facilités de transport de l’Yonne navigable, il a connu jusqu’au siècle dernier une remarquable prospérité. Actuellement le vignoble est concentré dans deux zones : la vallée du Serein autour de Chablis et la vallée de l’Yonne au sud-est d’Auxerre.
Le sentier serpente dans le vignoble. Je picore quelques grains de raisin.
Bientôt j’atteins la route de Saint-Bris-le-Vineux. A proximité, je rencontre Viviane installée au soleil avec Oscar à côté des vignes. Nous mangeons sur place.

Lorsque je me remets en route, je parcours à nouveau vergers et vignes. Les pelotes cotonneuses du chèvrefeuille et les feuilles rouge sang des cornouillers sanguins colorent les haies du chemin. Le parcours découvre la vallée de l’Yonne.
Au creux d’un vallon au milieu des vignobles, apparaît Irancy, l’un des plus beaux villages vignerons de Bourgogne.
Les vins d’Irancy sont très estimés et ont droit à l’appellation contrôlée de Bourgogne.
Le sentier ne pénètre pas dans le village. Il le contourne par une large avenue bordée d’arbres et remonte sur les coteaux. Horizon de vignobles où dans certains domaines commencent les vendanges. J’atteins une propriété où toute la famille est au travail.
Le sentier se perd aux abords d’un verger abandonné. Retrouvant une large piste, je descends en milieu ouvert entre les coteaux et j’entre dans la soirée à Cravant, au confluent de l’Yonne et de la Cure.
Viviane est là, à l’entrée nord du village. Nous traversons le bourg : vestiges de fortifications, tour de l’Horloge du XIVe siècle. Nous cherchons un endroit où passer la nuit.

Après quelques allers et retours, nous trouvons un camping à Vincelottes, sur les bords de l’Yonne et du canal du Nivernais.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire