dimanche 2 octobre 2016

Lundi 8 mars 2010 : Pont-sur-Yonne – Saint-Martin-du-Tertre.

Au sud du Bassin parisien, l’austère plateau crayeux du Gâtinais oriental s’étend jusqu’aux coteaux du Sénonais. Ces plateaux, entrecoupés par la rivière, dominent la vallée de l’Yonne.
Le GR 213 débute à Pont-sur-Yonne (département de l’Yonne) à sa jonction avec le GR 2 (sentier de la Seine).
A 11h30, je commence à marcher à partir de la gare où m’a déposé Viviane. Je m’éloigne au sud vers le haut du bourg. Je  débouche à 125 mètres d’altitude dans un paysage ouvert sur les vallonnements qui dominent la rivière. Grand soleil et vent glacial.
Le GR rencontre l’aqueduc de la Vanne.
En 1874, la ville de Paris a construit un long aqueduc destiné à capter les sources de la vallée de la Vanne pour alimenter la capitale, et cela depuis l'amont de la rivière dans l'Aube, jusqu'à la ville de Sens. Le débit du cours d'eau en fut fort modifié. L'aqueduc de la Vanne court jusque Paris, traversant notamment l'Yonne et la forêt de Fontainebleau.
Je chemine sur la colline à travers les champs et les prés suivant l’emprise de l’aqueduc, parfois souterrain, parfois à l'air libre avec d'importants ouvrages d'art. Le sentier s’abaisse ensuite vers la rive gauche de l’Yonne, abandonnant l’aqueduc qui enjambe la rivière. A Villeperrot, le sentier blanc et rouge franchit la D58 ainsi que la voie ferrée pour longer la rive en une agréable promenade tout au long de jardins et de propriétés. A hauteur de Villenavote, il quitte la berge, refranchit la voie de chemin de fer et la route, grimpe par un escalier pour atteindre le centre du village.
Je retrouve à 13h Viviane qui m’attend dans le Boxer, en contrebas, près du cimetière. Nous mangeons dans le fourgon, au soleil et protégés du vent froid.

Je reprends mon parcours sur les hauteurs à travers champs puis pénètre en forêt. A l’abri du vent d’est, la température est plus agréable. Je débouche sur une lisière avec un panorama sur la ville de Sens. Je descends vers l’autoroute A19 que je franchis par un tunnel, et je gagne Courtois-sur-Yonne. Après le village,  le sentier fait un détour vers le haut d’une colline avant de descendre sur Saint-Martin-du-Tertre dont on aperçoit l’église perchée. Je traverse le bourg pour grimper par un chemin herbeux sur la colline, vers l’église du XIIIe siècle reconstruite au XVIIIe, entourée de son cimetière.
Il est 16h20. Viviane m’attend sur le tertre. On jouit d’une belle vue sur Sens et sa cathédrale.


*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire