dimanche 2 octobre 2016

Mercredi 27 octobre 2010 : Saint-Cydroine – Appoigny.

Au départ de l’église romane au clocher octogonal de Saint-Cydroine, le sentier se poursuit en un parcours champêtre longeant de loin la route nationale jusqu’à Laroche.  Là, il franchit l’Yonne et poursuit sa progression sur la rive gauche qu’il va longer pendant six km.
C’est l’automne. Les cenelles, baies rouge foncé de l’aubépine épineuse, s’offrent à l’appétit des oiseaux, égaient les rives d’une touche colorée. Sur la rivière, des colverts, quelques grèbes et un grand cormoran qui s’envole en un long décollage pour se poser plus loin et plonger dans les flots.
Le chemin longe cabanons, résidences, jardins et parcs jusqu’à hauteur de Bassou. C’est là que je retrouve Viviane.
On mange dans le Boxer. Je prends le temps d’une petite sieste avant de repartir.
Le GR 213 s’éloigne de la rivière, traverse des lotissements, atteint un rond-point sur la grande route qui provient d’Auxerre. Il se dirige vers les collines. Le soleil est apparu, la température est agréable avec des couleurs d’automne… du moins tant que je parcours le talweg. Par la suite, le sentier renoue avec les champs de céréales dénudés où le balisage se fait rare par défaut de support.
Il descend sur Chichery, dont il s’éloigne rapidement au travers des champs.
J’atteins le Tertre. A 201 m d’altitude, c’est une table d’orientation qui donne une vision de toute la région. Géographiquement, nous sommes dans l’Auxerrois.
Je poursuis mon parcours sur un chemin de campagne jusqu’à l’entrée d’Appoigny. C’est là que je retrouve Viviane qui arrive au même instant.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire